PLAYSTATION VR : SONY, UN NOUVEAU BREVET D’UN CASQUE VR PARTICULIER

c1983704-sony-nouveau-brevet-casque-vr-vr4player-000-770x410.jpg

Vous l’avez sans doute vu passer, Sony a déposé un nouveau brevet le 7 mars 2017 qui a été publié le 13 septembre dernier. Ce brevet est un peu particulier dans la mesure ou la technologie qu’il développe n’a pas pour but d’améliorer la Réalité Virtuelle mais plutôt de l’étudier. Le Motion Sickness représente la petite tâche de rouille dans le rouage, le grain de sable dans le mécanisme de la VR et bien que là-dessus, on ne soit pas tous de la même sensibilité, il est certainement à l’origine d’une certaine méfiance auprès des acheteurs potentiels. Certains journalistes de la presse spécialisée se sont emparés de l’info en présentant le produit comme un prototype de PSVR2, mais il semblerait qu’ils n’aient pas pris le temps de lire le brevet…

Zoom sur le brevet de Sony en question…

Le brevet propose de déclencher des alarmes dans le cas ou l’un de ses capteurs enregistrerait un malaise venant de l’utilisateur. Le casque VR serait en effet bourré de capteurs en tous genres : Une caméra de tracking des yeux, un capteur d’orientation externe, un capteur d’humidité (transpiration), prise du rythme cardiaque, thermomètre, accéléromètre, gyroscope, capteur de tension artérielle, capteur de fréquence respiratoire, capteur de qualité de l’air, glucomètre et capteur d’insuline, spiromètre, pulioximètre, électroencéphalographie, microphone avec détection vocale, capteur de réponse galvanique de la peau, électromyogramme et détecteur de pression … 
Hum! Oui! OK! WTF? Les médias ont communiqué sur ce brevet en présentant un casque VR qui pourrait lutter contre le Motion Sickness mais nous ne partageons pas cette conclusion car on ne soigne pas le Motion Sickness en prévenant l’utilisateur qu’un de ses capteurs est dans le rouge et que son expérience va bientôt s’arrêter car il est au bord de la grise cardiaque !
Avec une telle armada de capteurs, votre PSVR vous couterait un bras, voir deux… + un œil !!!  Alors que peut-on en déduire ?

iL y a plusieurs raisons pour que Sony déposent un tel brevet. La première serait de faire des économies sur le dépôt en lui même. Tout simplement en déposant une sorte de couteau suisse avec des tonnes d’idées pour pouvoir en utiliser juste une par la suite. Le brevet coûte un bon prix à l’international, alors on va charger la mule et mettre tout ce qui nous passe par la tête comme ça, c’est déposé !

Un Brevet pour lutter contre le Motion Sickness ?

Autre possibilité qui aurait du sens serait que Sony s’intéressent au Motion Sickness et souhaiteraient lancer des études approfondies sur le sujet en créant un prototype de casque VR destiné à collecter un grand nombre de données sur une partie variée de la population. On sait que celui qui arrivera à inhiber les effets du Motion Sickness détiendra alors un brevet qui vaudra des millions et pour décrocher cette poule aux œufs d’or, il faut de bons outils. Ce brevet pourrait être l’un de ces outils. Palmer Luckey, le papa de l’Oculus Rift a déjà communiqué sur le sujet. Il a annoncé que selon lui, il existera une “solution universelle” dans les cinq ans à venir. Il compte bien dévoiler ses projets et proposer une solution hardware et software courant 2019. On sait que HTC et Magic leap travaillent également à la correction de ce soucis. Magic leap se sont fait récemment taclés par Palmer Luckey au passage… Si vous avez vu notre dossier vidéo (notre dernière émission de 50 minutes) “Qui veut la peau de la VR?“, vous devez savoir que la critique est facile à partir du moment ou l’on parle de son concurrent !

Et le jeu vidéo dans tout ça ?

La société Ironova a lancé son projet de bracelet connecté Ankkoro (on vous en a déjà parlé). Le principe de base d’Ankorro est simple, il collectera de manière précise les biosignaux émis par votre corps : votre rythme cardiaque, la température de votre peau, sa réponse électrodermale pour en déduire votre état émotionnel puis il les traitera au moyen de la technologie Emotion Sense. Il sera ainsi à même de savoir si vous êtes stressé, heureux, effrayé, joyeux, lassé, ennuyé… et donc dans un état globalement positif ou négatif. Suite à ce tour de force, le bracelet communiquera cet état de manière intelligente et sans fil via une led RGB à votre plateforme de jeu (PC, consoles, tablettes, Smartphones) et pourra ainsi modifier l’aspect visuel d’un jeu en temps réel. Les technologies intégrées à ce brevet pourraient donc être utilisées pour modifier vos expériences VR en fonction de votre état de stress mais ce n’est pourtant pas selon nous, l’utilité principale de ce projet.

Sony, votre (le marché de la ) Santé nous intéresse !

Mais il n’y a pas que le jeu vidéo en VR et beaucoup ont tendance à l’oublier ! Cette technologie fantastique qu’est la Réalité Virtuelle est de plus en plus utilisée dans le médical. Elle a une grande utilité pour combattre les phobies, le vertige, la claustrophobie, le mal de mer (Et oui, un casque VR peut soigner le Motion Sickness tout simplement en s’habituant à cet état plutôt que de le fuir !). Il semblerait donc que ce brevet se destine essentiellement à un usage médical, créé pour capter non seulement l’état de stress du patient mais également plusieurs données importantes en temps réel de son état de santé général …
Imaginez que vous devez vous faire opérer avec une anesthésie locale mais que cela vous stress au plus haut point… Vous pourrez peut-être bientôt vous retrouver à la plage durant l’opération et les médecins pourront garder un œil sur vous tout en travaillant tranquillement. C’est également super pratique pour les enfants hospitalisés.
Autre usage possible, pouvoir vérifier l’état de stress d’un interne en dernière année de chirurgie avant de le lâcher sur de vrais patients ! La Réalité virtuelle trouve un très grand intérêt dans le milieu médical et de nombreux très gros acteurs du marché s’y intéressent de près ! Les usages sont variés, nombreux et économiquement viables !

Move your body en VR !

Le marché du médical est plutôt juteux mais il n’est pas le seul à pouvoir s’intéresser à ce type de projet. Ce casque aurait également parfaitement sa place dans une salle de sport. Les usagers ne resteraient plus bêtement sur leur tapis roulant… Ils feront leur jogging aux quatre coins du globe dans des paysages magnifiques en VR tout en gardant un œil sur leur cardio et autres informations de santé.
Les détracteurs de la VR vont encore hurler ! “Mais on s’enferme dans un monde virtuel sans plus aucune interaction avec les autres ?” Je leur répondrai que de toute façon, on a pas envie de parler quand on fait un jogging, que le multijoueur permet déjà de partager le virtuel avec des amis et que de toute façon, on partagera encore nos expériences autour d’un café à la fin de l’effort ! OH ! Je viens de faire un jogging au pied du mont Olympus … sur Mars, aujourd’hui, tu veux venir avec moi demain ? C’est peut-être bien la VR qui va m’amener dans une salle de sport un jour ! ^^

Un dernier détail qui a son importance, ce prototype est sans fil. De quoi assurer une grande liberté de mouvement à ses utilisateurs !

SOURCE : VR4PLAYER



Cédric Pitaultgame, VR, tech, casque